Workshop : Prouvez que vous êtes humain !


Image de la série Yes-No-Perhaps, février 2012

Intervenants* :
Stéphane Degoutin et Gwenola Wagon

« En 1950, le mathématicien Alan Turing propose un test célèbre, destiné à mesurer l’intelligence artificielle. Un examinateur humain converse en langage naturel avec un ordinateur et un être humain, tous deux dissimulés. Si l’examinateur ne peut distinguer la machine de l’homme, c’est que la machine a passé le test. Mais c’est une réalité bien plus effrayante qui s’impose à quiconque s’est entretenu récemment avec un employé d’un call center ou a échangé quelques emails avec le service clients d’une grande entreprise. Dans ces situations, nous nous trouvons face à des êtres humains, pourtant leur comportement est dicté par un logiciel. L’employé du call center lit sur un écran des réponses pré-écrites en fonction de chaque question possible, en une émanation directe d’un programme marketing, mettant bout à bout des phrases déjà écrites permettant de reconstituer l’illusion d’un échange humain. Dans ces situations, nous nous trouvons dans la position de l’examinateur de Turing, à essayer de deviner si nous parlons à un être humain ou à une machine. Le plus souvent, ce n’est ni l’un ni l’autre. »

« Prouvez que vous êtes humain ! » est une injonction qui peut sembler anodine lorsqu’on remplit un formulaire d’un site internet cherchant à éviter les robots spammeurs. Celle-ci n’en demeure pas moins symptomatique d’un questionnement concernant l’intelligence humaine en regard de formes d’intelligence provenant de différents organismes (animal, végétal, etc) ou d’intelligences artificielles. C’est en se confrontant à la relation homme / machine que nous expérimenterons des dispositifs où l’être humain joue à être un robot et où la machine tente d’imiter le comportement humain : robots conversationnels, traitements automatique de dialogue, logiciel d’aide à la décision, ainsi que le Mechanical Turc ce service proposé par Amazon depuis 2005. C’est le plus célèbre des « places de marché » en ligne, (travailleurs payés pour quelques centimes d’euros par tâche) ayant recours à l’intelligence humaine pour réaliser des tâches – Human Intelligence Tasks (HITS) – que les ordinateurs ne savent pas – ou savent mal – exécuter. L’être humain devient un processeur comme les autres qui contrairement à toutes les idées reçues est peut-être celui qui coûte le moins cher…

Nous réaliserons des films documentaires collaboratifs à partir de webcam questionnant l’exploitation de l’homme par l’homme, la relation homme / machine et les manières de converser et de penser à travers le cyberspace à l’ère des artifices, automates, troll, forums, blogs, réseaux sociaux, etc…

* Workshop de février à juin 2012